Actualité

La gestion des obsolescences dans l’industrie

By 31 juillet 2019 No Comments

L’obsolescence est une notion très présente dans notre société où tout est en perpétuel changement. Elle se définit par l‘incapacité de se procurer un certain produit sur le marché, quelle qu’en soit le motif. Parmi les raisons qui rendent un produit obsolète, nous pouvons citer le progrès technologique, l’épuisement d’une ressource naturelle, la faillite d’un fournisseur, les conflits géopolitiques et les réglementations.

L’obsolescence, partie intégrante du modèle économique actuel

L’obsolescence fait partie du modèle économique actuel de l’industrie, constituant à la fois un risque et une opportunité. L’obsolescence est la quatrième phase du cycle de vie d’un produit. Après les phases de lancement, de croissance et de maturation vient la phase de déclin, avec comme terminus l’obsolescence du produit et sa sortie du marché. Dans le secteur industriel, l’obsolescence concerne les matériaux, les substances chimiques et les équipements utilisés dans le processus de production. Les deux principaux risques liés à l’obsolescence sont la rupture logistique du fait de l’obsolescence d’un composant de la chaîne de production et l’augmentation des prix et délais de livraison des composants en fin de vie.

La gestion des obsolescences liée au management du risque en entreprise

La gestion des obsolescences se présente comme un enjeu stratégique pour les entreprises industrielles. Il s’agit d’une étape indispensable dans une démarche de maintenance préventive afin d’assurer la continuité logistique de la production. Elle concerne également les problématiques de conception que traitent les bureaux d’études, comme l’anticipation des solutions de remplacement d’un produit obsolète. Adopter une politique proactive à l’égard des obsolescences est une nécessité au sein de la démarche globale de gestion des risques à l’échelle de l’entreprise.
Afin de gérer au mieux les enjeux liés à l’obsolescence, un certain nombre d’actions peuvent être mises en place. D’abord, il s’agit de prévenir les cas d’obsolescences, les identifier, mener des analyses d’impact puis construire et piloter des plans d’action (préventifs ou curatifs).

Prévenir et alerter

Afin d’éviter l’effet de surprise, il est nécessaire de mettre en place une procédure préventive de détection des risques d’obsolescence. Il s’agit d’une phase d’anticipation et d’élaboration de plans d’action préventifs. Pour ce faire, les experts de l’entreprise doivent être conscients des processus d’obsolescences et doivent être capables d’anticiper les risques d’un tel phénomène. A cette étape, l’intégration d’outils logiciels permettant de réaliser des veilles sur l’obsolescence est indispensable. Le but est de déterminer avec exactitude le niveau de disponibilité des produits et leur entrée en phase de déclin. En parallèle, il s’agit de surveiller les évolutions des réglementations concernant les substances dangereuses pour l’environnement et la santé humaine (REACh, RoHS) ou concernant des matériaux provenant de zones de conflits (Conflict Minerals).

En savoir plus sur nos prestation de mise en conformité REACH et RoHS / En savoir plus sur nos services et solutions de gestion des Conflict Minerals

Analyser et agir

La phase d’analyse des impacts des obsolescences est fondamentale. Il est très utile d’avoir des informations chiffrées sur l’état de santé de l’entreprise en cas d’obsolescence de substance, d’arrêt de production, d’embargo… Ces risques potentiels peuvent impacter sensiblement les processus de production, les fournisseurs, les clients, le chiffre d’affaires, les produits finis. Lorsque l’ampleur du risque d’obsolescence est définie et que les impacts sont identifiés, il est nécessaire d’établir de plans d’action (préventifs ou curatifs). Toutes les données de gestion (planning, intervenants, opérations, suivi des étapes) sont regroupées dans un référentiel unique et structurées grâce à des outils modulables (diagramme de GANTT, arbres de décision, workflow…). Lorsqu’un projet est mené à son terme, les résultats sont analysés grâce à des courbes de tendances et des statistiques. De plus, il est important de réfléchir au traitement des matériaux et équipements obsolètes, notamment en termes de recyclage, de réutilisation…

Avoir à disposition une base de données complète qui référencie toutes les propriétés des matériaux et des substances chimiques, toutes les évolutions des législations et qui propose des alternatives aux produits utilisés en cas d’obsolescence est un atout stratégique de centralisation des outils et de maîtrise des risques.

Le groupe BASSETTI propose des solutions performantes, adaptées à vos besoins, et vous accompagne dans le traitement de l’ensemble de vos problématiques liées à l’obsolescence.

Pour en savoir plus :

Leave a Reply