Actualité

Pourquoi et comment mettre en place un processus qualité de suivi des fournisseurs ?

By 27 novembre 2020 No Comments

Selon le dernier rapport annuel de l’ISO, 85% des entreprises qui mettent en place un système de suivi de ses fournisseurs constatent une meilleure perception de l’entreprise, une demande accrue de produits et une augmentation de la part de marché. Cela se mesure également par l’amélioration de la performance financière et le rendement des actifs. Selon cette étude, une augmentation de 13% du chiffre d’affaires entre deux entreprises du même secteur a été mesurée. Ceci est en particulier permis par un meilleur suivi de la refacturation des non-conformités aux fournisseurs, en les notifiant dès l’identification du problème, en calculant en temps réel les coûts occasionnés vis-à-vis des exigences qualité contractualisées.

Aujourd’hui, plus d’un million d’entreprises dans le monde mettent en place leur propre système de gestion de la Qualité sur la base du standard international mondialement reconnu ISO 9001. Ce standard est utilisé par tous types d’industries dans le but d’atteindre le plus haut niveau de satisfaction de leurs clients. Pour les acheteurs, le système de gestion de la Qualité des fournisseurs est un des critères de sélection les plus importants. Le suivi s’opère en cinq étapes clés par les fournisseurs.

Maîtriser plutôt que contrôler 

 

Basé sur une relation de confiance et une volonté de rentabilité, l’identification des fournisseurs performants permet de réduire le besoin de contrôle. A l’inverse, l’identification des fournisseurs moins performants permet de dresser des rapports et dessiner des axes d’amélioration notamment grâce à des indicateurs visuels (nombres de non-conformités, taux de réactivité…) Ce suivi permet d’externaliser une partie de la gestion des non-conformités et ainsi de réduire le coût de celles-ci. Par exemple, il est essentiel de dresser une liste de ses fournisseurs critiques. A savoir, tous les fournisseurs présentant potentiellement au moins un des six critères de risque considérés comme étant critiques : 

  • Risque technique
  • Risque d’activité
  • Risque de dépendance
  • Risque stratégique
  • Risque financier
  • Risque lié à la Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE)

D’après notre étude, environ 50% des fournisseurs identifiés peuvent être considérés comme étant critiques. Alors, une fois l’identification faite, il est possible de s’assurer du respect des exigences dès les premières phases du projet tout en minimisant les risques.

Cette notion de limitation des risques s’établit dans une démarche à plus ou moins long terme de partenariat entre l’entreprise et ses fournisseurs. Par exemple,  une plateforme centralisée permet d’échanger les procédures qualité, les plannings de projets, les exigences d’audits et leurs résultats. 

Ce faisant, la notion de partenariat se retrouve dans l’esprit APQP, avec l’intégration des fournisseurs dans la gestion de projet. Mais aussi dans le PPAP qui permet la valorisation des spécifications techniques du fournisseur. Car pour assurer une bonne relation, les fournisseurs sont intégrés à un annuaire des fournisseurs, présentant les listes de produits et les déclarations associées.

La qualité fournisseur au service de la qualité de vos produits

 

Car la qualité n’est pas une exigence mais une nécessité en tant que valeur ajoutée, il est important de choisir les fournisseurs les plus avantageux en ayant une vue d’ensemble de tous les sites. Ainsi, il est possible de prévoir plus facilement les délais de livraison, et donc de limiter les risques en réduisant le nombre de fournisseurs potentiels. A ce titre, l’Assurance Qualité Fournisseur (AQF) est importante car elle permet de s’assurer que ses fournisseurs sont aptes à livrer des produits conformes. Cette mise en place assure des gains directs en diminuant la fréquence des contrôles d’entrée et indirect en réduisant l’apparition de non-conformités. L’AQF se met en place en 8 étapes :

  1. Définir les exigences qualité (validation des produits et gestion des non-conformités)
  2. Identifier et évaluer les fournisseurs qui répondent aux exigences
  3. Choisir les fournisseurs potentiels
  4. Vérifier le respect des exigences par les fournisseurs choisis (dossier qualité : certificat de conformité, AMDEC…)
  5. Coopérer avec les fournisseurs qualifiés (procédures)
  6. Développer un système d’évaluation des fournisseurs
  7. Identifier les fournisseurs les moins performants
  8. Suivre et améliorer les fournisseurs les moins performants

Par conséquent, mettre en place un système de suivi de ses fournisseurs permet d’anticiper les risques potentiels, tout en planifiant les exigences nécessaires à la qualification et l’homologation des fournisseurs et de leurs procédés de production.

La société BASSETTI avec sa Direction de l’Expertise Technique s’engage à mettre en œuvre des méthodes, outils et processus informatiques pour structurer, archiver et diffuser cette connaissance à forte valeur ajoutée au sein de l’entreprise.

Pour en savoir plus,
n’hésitez pas à demander le replay de notre webinar sur le sujet :

Ou contactez nos équipes d’experts :

Leave a Reply